Il y a dix jours, Sébastien Bosquet évoquait au 8/9 d’Adjan les difficultés de mener à bien une carrière de sportif de haut niveau. Un constat que partage notre ambassadeur Mickaël Zeze, dont les performances sur les pistes d’athlétisme ne suffisent pas à lui assurer un avenir serein.

 

La presse l’a largement relayé : l’été dernier, Mickaël Zeze devenait le quatrième français de l’histoire à franchir la barre symbolique des dix secondes sur 100 mètres (9’99’’). Un authentique exploit qui n’aura pas suffi à convaincre les sponsors, de même qu’une Fédération très stricte qui ne prend plus en compte les chronos réalisés au-dessus de 900m d’altitude ! Zeze a en effet réalisé sa course lors du meeting de La-Chaux-de-Fonds… située à environ 1000m du niveau de la mer.

 

La carrière du sportif ne peut donc prétendre à être financée par la FFA, dont la hausse des budgets ne bénéficie, pour l’heure, qu’à 91 athlètes. Pour sa préparation des Jeux Olympiques de Paris en 2024, Mickael Zeze ne peut donc pas compter sur un contrat professionnel. « Un athlète doit se focaliser sur sa pratique. Cela fait quatre ans que je toque à la porte de la Fédération et il n’y a pas de retour positifAujourd’hui, ma démarche est très claire : je suis à la recherche de sponsors et de partenaires pour m’accompagner dans ma quête sportive » nous confie-t-il. Et pour parvenir à ses fins, les réseaux sociaux sont une partie de la solution.

 

 

Qu’il s’agisse de LinkedIn ou d’Instagram, qu’il alimente quotidiennement d’images exclusives de ses entraînements, Mickaël a déjà touché de très nombreux passionnés. « L’idée est de me mettre dans des conditions optimales. J’ai lancé une cagnotte de 50 000 euros, soit 25 000 euros par an jusqu’aux Jeux Olympiques, pour pouvoir subvenir à mes besoins : soins ou matériels notamment. Tout va se jouer dans les petits détails, et notamment dans les stages avec mes partenaires d’entraînement, mon coach et surtout mon staff médical (kiné, masseur, préparateur mental, etc… »

En date du jeudi 19 janvier, ce sont un peu plus de 4000 euros qui ont été récoltés, qu’il conjugue avec son poste chez Adjan. « Adjan, c’est une entreprise dans laquelle je travaille depuis maintenant quatre ans. Aujourd’hui, mon poste a évolué : c’est de plus en plus délicat de jongler entre mon poste de community manager et mes entraînements, au vu des échéances de plus en plus importantes qui m’attendent dans les mois à venir. »

 

Au-delà des dons, le partenariat s’offre également à ceux qui souhaitent aider le vice-champion d’Europe du relais 4x100m. Pour cela, il suffit de contacter Mickael Zeze par mail… Ou de venir le rencontrer directement dans le cadre de notre Adjan Business Tour ! Il sera en effet présent à l’événement, qui prendra place au stade Auguste Delaune à Reims, ce mardi 24 janvier.