Une saison 2022 exceptionnelle pour Mickaël ZEZE !

Nous sommes le 3 juillet 2022 en Suisse. Ce jour-là, Mickaël Zeze est aligné sur 100 mètres et réalise 9 secondes 99.  Le sprinteur passe sous la barre mythique des dix secondes. Mickaël devient le quatrième français de l’histoire à réussir une telle performance.

« C’était un accomplissement en fait, un palier que je m’étais fixé depuis de nombreuses années. Pour moi c’est quelque chose d’assez important d’avoir fait cette performance parce que ça me replace au niveau que j’avais lorsque j’étais chez les jeunes. »

C’est le début de l’ascension pour Mickaël Zeze mais le sprinteur de 28 ans, membre de l’équipe de France, revient de loin. Après de nombreuses tendinites au tendon d’Achille, soignées avec succès grâce à des techniques tissulaires et régénératrices, Mickaël reprend la course progressivement fin 2021. Après des mois de galère, avec son club à Marseille, le sprinteur quitte ensuite la Provence, direction la Côte d’Azur à Mandelieu-La-Napoule. Mickaël signe en janvier 2022 dans ce club familial aux 150 licenciés. Sur place, il rencontre une femme d’expérience, la niçoise Christine Welker, ancienne championne du 200m et du 400m dans les années 80.

A côté de chaque homme, se trouve une GRANDE femme !

« Je rencontre Christine, qui est une femme hyper aimante et sportive aussi, qui a du coup connu le haut niveau. À ce moment-là, il y a eu une très grosse connexion entre nous deux. »

Christine Welker : « Ce dont il avait besoin c’était d’un petit club familial dans lequel il puisse se retrouver, dans lequel il puisse y avoir une ambiance sans trop de pression. Je pense qu’ils sont très très nombreux dans des gros clubs comme Marseille et je crois qu’on ne peut pas s’occuper de tout le monde. »

Mickaël Zeze : « C’est un club qui soutient humainement surtout, et moi je peux aussi apporter ma pierre à l’édifice. C’est-à-dire que quand j’étais plus jeune, moi ce que j’aimais c’était de voir des athlètes de haut niveau venir et nous apporter un peu leur expérience, leur point de vue par rapport au sport, et là aujourd’hui c’est le rôle que j’ai dans ce club. Et je trouve ça extraordinaire, c’est juste énorme. »

Le climat familiale, critère important dans une préparation olympique de Mickael ZEZE

Deux autres personnes ont joué un rôle important dans ce changement de vie : sa nouvelle compagne Maëlle, originaire de Mandelieu, mais aussi son fils de 4 ans, qui habite à Saint-Raphaël.

« Il veut être le modèle de son fils, donc bien sûr il court pour lui et ça reste son moteur dans la course. En un an il y a eu une magnifique évolution : il est passé de blessures au fait de s’entraîner tout seul, à être dans un club entre Paris et Mandelieu, et à recommencer à gagner des médailles et des super records. Son évolution est très belle. »

Pour continuer à progresser et à performer, à vingt mois des Jeux Olympiques de Paris, Mickaël Zeze peut compter sur son coach personnel, Elliot Draper, qui ne laisse rien au hasard : « Ce que Mickaël doit encore travailler, c’est de continuer à être performant passés ses 60 premiers mètres, maintenir cette vitesse pendant un peu plus longtemps tout en restant relâché afin de pouvoir bien finir ses courses t vraiment faire descendre ce chrono de manière régulière. »

Le collectif au service de la performance !

À ses côtés, deux sprinteuses de l’équipe de France : Floriane Gnafoua et Hélène Parisot. Les deux athlètes viennent régulièrement s’entraîner avec Mickaël, qu’elles considèrent au-dessus du lot : « Il va marquer les esprits. Il a déjà commencé à les marquer l’année dernière et clairement c’est quelqu’un qu’il faut attendre au tournant, qui va être très, très, très performant. » raconte Hélène Parisot.

L’objectif majeur de Mickaël Zézé est de participer aux Jeux Olympiques à Paris en 2024 et de décrocher une médaille. D’ici là, place aux Championnats du Monde, qui auront lieu en Juillet 2023 à Budapest.

Suivez le reste de l’actualité d’Adjan et ses ambassadeur ici :

Retrouvez Mickaël et son quotidien sur Instagram