Matécir Défibril a du coeur

Le sport, un peu comme sur un grand huit infernal dans un parc d’attraction, c’est l’ascenseur émotionnel par excellence. A une différence près, mais elle est de taille : en sport, tout n’est pas écrit à l’avance, loin s’en faut ! C’est ici que rentre en jeu Matecir Defibril.

La société, en se modernisant, n’a pas omis de se protéger et de renforcer au fil du temps la protection et la sécurité des personnes.

Une modernisation de la société

C’est pour cette raison que, depuis plusieurs années maintenant, les enceintes sportives se sont dotées d’équipements de santé. Il s’agit d’accompagner les pratiquants les plus sensibles aux efforts intenses. Par extension, cela peut également servir aux cœurs « fragiles » face à des émotions trop fortes.

 

La défibrillation cardiaque externe

La société Matecir Defibril  est devenue experte en la matière. Fondée au début des années 2010, elle s’est imposée, en quelques années de savoir-faire, d’expertise et de solutions adaptées, jusqu’à devenir le premier réseau d’accès public Français à la défibrillation cardiaque externe.

Bien évidemment, ce succès, qui se renforce d’année en année, s’appuie sur la qualité des produits proposés, à la vente ou à la location longue durée, avec des services de maintenance de qualité. La réussite de Matecir Defibril  c’est aussi celle de son fondateur Directeur Général Jean-Louis Coulon. Amoureux de sport, ancien dirigeant de club, directement concerné par les problèmes de santé autour des terrains, il s’investit corps et âme depuis une décennie sur le sujet.

Sauver des vies : un enjeu de santé public

La pandémie de la Covid-19, l’évolution des réglementations ont fait réfléchir Jean-Louis Coulon et ses équipes. Une filiale a vu le jour, Stoporisk. Parce que sauver des vies est aussi devenu un enjeu de santé public, parce que la formation Santé et Sécurité a été rendu obligatoire en entreprise, Jean-Louis Coulon s’est adapté à l’air du temps en proposant des formations en e-learning. Car les gestes de premiers secours, s’ils sont à la portée de tous, ne s’inventent pas mais s’apprennent.

Le partenariat national conclut il y a quelques mois avec Adjan confirme cette volonté affichée d’être au plus près du monde du sport, au contact des clubs accompagnés. En d’autres mots, au cœur du jeu !!! Avec aussi une volonté de partager les valeurs du sport et de monter des événements caritatifs, avec un budget annuel consacré aux dons en constante augmentation.

Jean Louis Coulon - défibril

Rendez-vous vendredi prochain pour l’épisode 2 de “L’hebdo de Jammot”